Skip to content

C’EST LE BON MOMENT …

23 mars 2015

Flower Fairy in the environment of butterflies

Deux papillons se rencontrent, dans un jardin en fleurs …

« Laquelle préfères-tu ? » demande l’un des papillons à l’autre

« Je suis attirée par la grande fleur rouge, là-bas, mais elle est -dit-on- très indigeste ! La petite bleue ne me semble pas très parfumée, quant à cette fleur multicolore son pollen n’a pas une couleur qui me sied. Peut-être la verte, juste là, encore est-elle trop banale à mes yeux … »

L’autre papillon lui coupe alors la parole et lui demande :

« As-tu déjà eu le temps de toutes les goûter ? »

« Non, répond l’indécis papillon, à aucune encore, mais comme j’ai très faim je cherche la fleur idéale ! »

A ce moment là, une tempête se lève noyant fleurs et papillons et le papillon mourût affamé, sans jamais n’avoir goûté à aucune des fleurs …

Combien de sourires, de regards, de mots gentils, de mercis, de beauté sont perdus à tout jamais par manque de vigilance ? Par ingratitude ? Voir par mépris ? Bien souvent, il nous suffit pourtant d’être simplement attentif ! Et si nous goûtions -et savourions- chaque minute du présent sans toujours attendre un futur meilleur ? Le bon, le beau, s’offrent à nous chaque jour pour nous permettre de ne jamais mourir le coeur et l’âme affamés …

Citation de Martin Luther-King

25 janvier 2014

mit dem Besen unterwegs

« Là où tu es …

S’il t’a été donné d’être balayeur de rues,

balaie les rues comme Michel-Ange peignait,

comme Beethoven composait …

comme Shakespeare écrivait.

Balaie si bien les rues que tous les hôtes des cieux et de la terre s’arrêteront et diront :

« Ici vécut un grand balayeur de rues qui fit bien son travail. »

Martin Luther-King

DEUX PETITS MOTS POUR DE GRANDS RÊVES …

23 janvier 2014

male character on giant question mark, looking thoughtful

Il y a des mots qui évoquent les regrets, d’autres qui évoquent l’espoir. Et il y a ceux qui nous parlent des deux … Il en est ainsi de ces deux petits mots que nous prononçons si souvent : le mot « Et » et le mot « SI » qui, lorsque nous les assemblons, deviennent  » Et si …. »

Mais, dans quel sens les utilisons-nous le plus souvent ?

« Et si j’avais réagi comme cela, je ne serais pas où j’en suis aujourd’hui »

«  Et si j’avais fait ce choix, où en serais-je dans ma vie à présent ? »

 » Et si j’avais dit ceci, et si j’avais fait cela, et si je n’avais pas prononcé cette phrase, et si, et si, et si … »

Mais le passé est … passé. Fini, terminé, envolé. Nous ne pouvons pas le changer, même avec des « Et » et des « Si » : nous pouvons, bien sûr, gâcher notre présent avec de stériles regrets mais rien ne changera notre passé. Toutefois il est toujours possible (et conseillé) de faire un bilan, de comprendre pourquoi et comment nous avons agi, de nous pardonner pour les actions dont nous ne sommes pas fiers et de nous féliciter pour les autres.

En résumé, nous pouvons préparer notre avenir en fonction de notre passé, pour éventuellement réparer et guérir ou récolter les fruits d’un passé fructueux. Mais nous ne pourrons jamais le changer …

imPossible concept C’est là que nos petits mots, employés dans « le bons sens », viennent nous apporter l’espoir : aujourd’hui, avec le passé que j’ai, « Et si j’osais faire ceci ou cela » ? « Et si je me permettais de vivre mon rêve, que ce passerait-il ? »

Différents scénarios peuvent alors s’offrir à nous, commençant tous par « Et si ???? »

Deux petits mots qui ouvrent la porte et les fenêtres de nos prisons imaginaires : «Et si j’étais libre, que ferais je de ma vie ?» 

Deux petits mots, tout simples, qui peuvent se transformer en immenses prises de conscience : quand les « Et si … » se transforment en « Je peux … », en « je suis … » Ou encore en « C’est possible ! »

Et si nous commencions à créer nos rêves dès maintenant ?

Pour conclure, je terminerais avec cette phrase issue de la sagesse chinoise, toute simple également, mais tellement explicite :

 » Le plus grand voyage commence toujours par le premier pas »

Beau voyage à tous !!!!

Capture d’écran 2014-01-23 à 17.23.58

131 – L’ENVOL …

28 novembre 2013

girl pattern

S’envoler vers demain

Notre coeur et notre âme

Se tenant par la main

Se lancer vers l’avant

Portés 

Par le souffle du vent

Danser avec la Vie

En serrant dans nos bras

Nos rêves et nos désirs

Pour enfin libérer

De nos prisons dorées

La semence de notre créativité

Etre nous-mêmes

Tels de beaux

Et joyeux poèmes

Rire à coeur joie

Du bonheur

D’être Soi

130 – LE TENDRE MESSAGER

7 août 2013

Capture d’écran 2013-08-07 à 16.42.44

Petit papillon

S’est posé

Sur le ventre rond

 D’un coup d’aile

Gracieux, et malicieux,

Il a virevolté

Autour du ventre

De la maman

Son regard étonné

S’est alors posé sur lui

Et le papa a souri

 Puis, tout à coup,

Un rire joyeux

A jailli de son coeur !

Capture d’écran 2013-08-07 à 16.42.21

 J’étais près d’elle

Admirant les ailes

De ce petit coquin

Quand j’ai entendu 

Le rire cristallin

D’un enfant taquin …

 Et si le papillon

Etait le messager

De l’âme de l’enfant ?

Un petit signe

A ses parents ?

 «Je suis là,

Tout près de vous,

Et je vais bien !

Rions ensemble

Si vous le voulez bien»

 Merci,

Beau papillon

Pour ton message tendre …

 

129 – LA FLEUR POURPRE

1 août 2013

Purple flower

Le coeur de la Terre

Se cache

Dans la coupe secrète

De la fleur pourpre

Chaque virgule,

De la couleur de l’or,

Est gorgée de vie

Et de nombreux insectes

Vont aspirer leur nectar

En fait, chaque fleur

Est un restaurant offert par la nature !

Merci la Vie,

Merci la Terre

De nourrir les humains et les animaux

Merci les fleurs

Vous êtes si belles

Vous êtes si généreuses !

127 – LES HERBES D’ETE

17 juillet 2013

Capture d’écran 2013-07-17 à 17.06.44

Elles bordent nos chemins

De leur balancement gracieux

Ondulant

Dans le vent capricieux

 

Elles sont là, depuis la nuit des temps,

Modestes et robustes

Habillant nos campagnes

De leurs couleurs d’été

Pourtant …

Personne ne les voit

Personne ne s’émeut

De leur beauté

Elles sont délaissées

Les hommes les ignorent

Et n’hésitent même pas

A les piétiner

 

Les roues,

De nos carosses modernes,

Ecrasent sans pitié

Nos belles amies

Aujourd’hui

J’ai voulu lui rendre hommage

En vous offrant sa beauté

En image

Quelle élégance,

Quelle distinction,

Ce simple brin d’herbe

Est d’une noblesse rare !

Puissiez-vous maintenant

Lors de vos promenades

Regarder et voir

Nos herbes d’été

D’un autre regard …